Astuce N°8: Prendre des clichés en basse lumière

En conditions de basse lumière, le photographe doit faire preuve d’ingéniosité et la maitrise technique doit être parfaite, d’autant plus dans les lieux où l’utilisation du flash est restreinte. Le photographe veillera à sélectionner les réglages adéquats (sensibilité ISO, vistesse d’obturation, focale, ouverture) et cherchera également à stabiliser son appareil afin de limiter les flous de bougé. Les modes M et AV seront préférés car ils permettent le controle direct de l’ouverture du diaphragme.

Sensibilité ISO élevée

Afin d’amplifier la lumière il est nécessaire de sélectionner une haute sensibilité ISO. Pour contrôler le niveau de bruit dans l’image finale il est préférable de ne pas choisir la valeur maximale offerte par votre boitier pour la sensibilité ISO mais plutôt celle qui la précède. Par exemple pour un boitier autorisant une sensibilité maximale ISO 3200 on choisira la valeur ISO 1600. Si le bruit numérique est malgré tout trop présent dans le cliché, le photographe pourra effectuer un traitement via des logiciels spécialisés (Lightroom, DxO Optics Pro, Capture One, …). Parfois le passage en noir et blanc permet également de tirer parti du bruit numérique de façon esthétique à la manière du grain argentique. Pensez à ces deux possibilités avant de supprimer vos clichés!

Mode Manuel ou Av (Priorité à l’ouverture)

Il est important de pouvoir fixer l’ouverture de l’objectif sur sa plus grande valeur. L’utilisation des modes M ou Av devra donc être privilégiée. Attention cependant aux contraintes engendrées notamment en termes de profondeur de champ. Il conviendra dans ce cas de se restreindre à l’utilisation de focales courtes, lequelles seront de toute façon plus faciles à gérer dans le cadre de vistesses faibles.

Controler sa vitesse

La valeur minimale couramment admise pour la vitesse est 1/focale (cf. règle réciproque focale). Au delà, le risque de flou de bougé est plus important. Cette valeur peut être réduite par la pratique et l’expérience mais aussi via la stabilisation électronique ou l’utilisation d’un support pour éviter le flou de bougé (trépied, monopode..). Si vous choisissez délibérément des vitesses inférieures, multipliez les clichés afin d’augmenter vos chances d’obtenir un cliché net. Si vous n’avez pas de trépied, veillez à contrôler votre position et tenir fermement votre appareil. Vous pouvez également perdre appui sur un banc, une colonne etc..

Vous l’avez compris, l’objectif à utiliser pour la cérémonie religieuse sera plutot un 24-70 permettant une grande ouverture ( f2.8 ISO), à vitesse faible (1/60) et le tout accompagné d’une sensibilité ISO élevée 1600 – ainsi que d’une stabilisation électronique et / ou manuelle (trepied, monopode). C’est la recette ultime pour de belles photographies dans l’église, par exemple, et si l’usage du flash est interdit.

Laisser un commentaire