Astuce N°9: Sécuriser son matériel photo (casse, vol et perte)

Le vol est la hantise de toute personne possédant un appareil photo, mais plus encore que la perte de son matériel (qui reste coûteux mais remplaçable), le photographe redoute surtout la perte ou le vol de ses clichés, par définition, uniques.

Ne pas attirer l’attention

Une astuce simple consiste d’abord à masquer la marque et la version de l’appareil par du ruban adhésif noir (gaffer). Même un oeil expert aura ainsi du mal à distinguer un appareil d’entrée de gamme avec le dernier réflexe professionnel du fabricant. Vous pouvez également opter pour une sangle standard, laquelle outre sa meilleure résistance, remplacera avantageusement celle d’origine et évitera de porter l’attention sur le sigle Canon, Nikon, Sony…

Soyez vigilant à ne pas garer votre véhicule au vu et su de tous les invités et ne pas y laisser d’éléments qui pourraient permettre de l’identifier comme celui du photographe. Si vous y avez besoin d’y prendre du matériel au cours de la journée, faites-le de la façon la plus discrète. Aucun invité ne devrait pouvoir identifier votre véhicule. Vérifiez que votre assurance prend en charge les vols et dans ce cas, sachez qu’il vous faudra délivrer des factures, une déclaration de vol au commissariat de police le plus proche du lieu de vol. Dans certains cas les assurances ne prennent pas en charge les vols même si le matériel était stocké dans votre coffre si ce dernier communique avec l’habitacle de votre véhicule. Dans tous les cas votre matériel sera partiellement remboursé en raison des décotes si vous êtes parvenu a faire fonctionner votre assurance. Vous l’aurez compris: mieux vaut prévenir que guérir…

Conservez une vigilance de tous les instants

Ne laissez pas votre matériel sans surveillance. Portez votre matériel « critique » sur vous, les trépied, sacoche, câbles, batteries de rechange etc.. pourront rester sans risque dans votre véhicule. L’idéal étant d’avoir, soit un petit sac d’épaule (ou besace) pour accéder facilement au matériel, soit un sac à dos à ouverture latérale (Vanguard ou LowePro pour les fabricants les plus renommés) .

En cas de vol, limitez les dégats

Sélectionnez votre matériel avec soin et dans la mesure du possible portez le sur vous à tout moment. Conservez aussi précieusement que possible les cartes mémoires qui contiennent les photographies du reportage et certainement pas dans vos poches de veste mais plutôt dans un espace dédié de votre sac d’épaule ou mieux, directement sur la sangle de votre appareil (voir sangles BlackRapid qui offrent de petits espaces de rangement).
D’une manière générale, optez pour des cartes mémoires à forte capacité de stockage (16 Go et plus) afin d’éviter d’avoir à les changer et donc limiter ainsi le risque de perte.

Etiquetez et enregistrez votre appareil

Avec un peu de chance, un âme charitable trouvera et vous retournera votre matériel que vous aurez identifié avec une carte de visite, ou tout simplement un numéro de téléphone et une adresse email sur la sangle de l’appareil. Vous pouvez egalement enregistrer vos coordonnées dans le menu de votre boîtier, astuce rassurante mais au final peu pratique car peu accessible au commun des mortels (savez vous ou vous pouvez trouver ces informations sur un boîtier Nikon si vous êtes équipé Canon et inversement?), sans compter sur la durée de vie limitée offerte par les batteries.

Voyager avec son matériel

Faites établir une carte de libre circulation en douane afin d’éviter de voyager avec vos factures.

Pour les voyages en avion prenez toujours votre matériel en cabine et dans un sac approprié (voir les sacs conçus à cet effet dont l’excellent Airport Commuter de Think Tank).

Conservez précieusement les numéros de série et enregistrez les sur le site du fabricant. Au passage, si vous vendez votre matériel en ligne n’indiquez pas ces numéros sur l’annonce: ils doivent être connus du seul propriétaire sans quoi une personne mal intentionnée pourrait les enregistrer à votre place.

Laisser un commentaire